Clarification indéfinie plurielle
novembre 2013

Texte écrit par Catherine Pomparat en accompagnement de Frôle,
Pièce unique #5 à rezdechaussée.
Le texte imprimé était posé juste derrière la vitrine.

 

 

et frôle du bout des yeux

la phrase lente de la vitrine

(d’après Lamartine)

 

 

 

 

Une fenêtre sans vitres appelle le vent. Des souffles frôlent d’un bout de craie le bois debout. Un montage de lettres couche le commencement. Il y a sur les barreaux l’échelle d’une sensation. Des inscriptions interrogent l’absence et se répondent à elles-mêmes. Une seule absente alinéate les montants et oblige à se taire. Un silence d’égarement,
une clarification du verre. « C’est le chemin de paroles de l’artiste. Je dois me laisser porter par le vent. »

 

Une ligne de craie dessine un événement. Des gestes manifestent par voie de fait un sens unique. Une vitrine offre une multitude de significations aux passants.  Il y a sur une vitre transparente l’opacité d’un tissu blanc. Des lettres étirent et resserrent le vide d’où partent les traits. Un seul vide est espace et oblige à lire autrement. Une espace, un espacement. « C’est la pratique d’écriture de l’artiste. Je dois lire sans intention. »

 

Une phrase habite la vitrine. Des énoncés d’un jour conversent d’entrefaite. Un étalage ne se paie pas de mots. Il y a en vis-à-vis des signes peints à la main lente. Peinture et écriture recouvrent l’usage originel du pinceau. Une seule fonction concentre tous les temps et oblige l’espace à tâter de toutes les lumières. Une proposition illimitée, un geste approprié. « C’est l’évidement du travail de l’artiste. Je dois m’enfoncer dans la matière verbale. »

 

Une forme dessine des mots. Des choses apparaissent et disparaissent. Un mot courtois se laisse prendre par une fleur de marronnier. Il y a la valeur d’une couleur blanche et la mesure d’une trace. Des rythmes dynamisent le support et les lettres dansent une farandole. Un seul énoncé revient tout le temps et oblige l’alphabet à inventer une autre écriture. Une expérience artistique, une existence poétique. « C’est le Blurring of Art and Life de l’artiste. Je dois passer. »

 

 

EMMANUEL ARAGON



INSTALLATION

DESSIN

LIVRE

TRANSCRIPTIONS



ACTUELLEMENT

TEXTES

PARCOURS

CONTACTS / LIENS